À Paris, en novembre, la photo en effervescence

La sélection de la rédaction au sein de la généreuse programmation du mois dans la capitale.

De la série “The Narrative of a Dream”, 2018.
© Ebrahim Noroozi.

PARIS PHOTO
du 11 au 14 novembre

Rénovation du Grand Palais oblige, la foire internationale consacrée à la photographie adopte un format resserré pour sa 24édition, hébergée dans une structure temporaire sur le Champ-de-Mars. Elle réunit cependant plus de 175 exposants (galeries et éditeurs) venant du monde entier. Conférences, signatures et remises de prix jalonneront les quatre jours de cet événement incontournable, dont Polka est partenaire. Au sein du secteur Curiosa, créé en 2018 et consacré à la jeune création contemporaine, la curatrice Shoair Mavlian mettra en lumière les nouvelles pratiques notamment dans la photographie documentaire et la photographie expérimentale, à travers le travail d’une vingtaine d’artistes.

Grand Palais éphémère, Paris VIIe.

De la série “En tout genre” présenté à A2Z Art Gallery à Paris lors de Photo Saint-Germain.
© Luo Yang.

PHOTO SAINT-GERMAIN
jusqu’au 20 novembre

Photo Saint-Germain fête ses 10 ans! A cette occasion, le festival traverse la Seine pour s’étendre à la rive droite, et investit 45 lieux culturels parisiens: musées, galeries, centres culturels et librairies. L’événement, dont Polka est partenaire, met en avant le dialogue créatif entre livre et photographie à travers un parcours “au fil du livre”, mené par Valérie Fougeirol, commissaire d’exposition indépendante et ancienne directrice de Paris Photo. Au total, 33 expositions sont à découvrir rive gauche, dont Annie Leibovitz, Marguerite Bornhauser, Luo Yang ou encore René Burri, et 12 rive droite: Fashion+Klein à la galerie Polka, Matthieu Gafsou, Chloe Sells

Divers lieux de Paris.

“Los Angeles Standards”, portrait de ville réalisé entre 2008 et 2012, présenté chez Delpire & Co. pendant Photo Days.
© Caroline & Cyril Desroches.

PHOTO DAYS
jusqu’au 30 novembre

Créée en 2020, cette manifestation, dont Polka est partenaire, fédère les événements parisiens du mois de novembre relatifs à la photographie et à la vidéo. Cette deuxième édition implique quelque 80 lieux de la capitale et d’Ile-de-France: des galeries, des institutions, des musées, mais aussi des lieux privés comme des appartements de collectionneurs. Durant un mois, Photo Days propose un parcours qui croise les genres, de la photographie d’histoire à la création contemporaine, de la pratique documentaire à la photographie plasticienne.

Des conférences, des lectures de portfolio et des projections sont également au programme, et deux concours sont lancés en association avec l’Office du tourisme de Paris. L’un, sur Instagram, sur le thème “Paris la nuit”: il est possible de participer jusqu’au 20 novembre, et le nom du gagnant sera annoncé le 26 novembre. L’autre, ouvert aux seuls photographes professionnels jusqu’au 30 novembre, a pour thème “Paris vert”; l’identité du lauréat sera dévoilée le 16 décembre.

Divers lieux de Paris.

De la série “Rimbaud”.
© Yann Datessen.

RENCONTRES PHOTOGRAPHIQUES DU 10e
jusqu’au 1er décembre

Organisées par le collectif Fetart – qui anime également le festival Circulation(s) – et la mairie du Xarrondissement de Paris, les Rencontres photographiques du 10e se déroulent dans divers lieux de l’arrondissement, dont six “hotspots”: les zones Magenta/Faubourg Saint-Denis, Château d’Eau/Lancry, Gare de l’Est/Villemin, Grange aux Belles/Colonel Fabien, La Chapelle/Gare du Nord et Alibert/Sainte-Marthe. Cette 9édition est parrainée par le photographe français Marvin Bonheur, qui documente la vie en banlieue dans le département de Seine-Saint-Denis. Un travail qu’il a mené sur trois ans, jusqu’en 2020, et intitulé “Trilogie du Bonheur”.

La manifestation, qui promeut la photographie contemporaine, propose 30 accrochages. Au programme notamment, le périple photographique de Yann Datessen sur les traces d’Arthur Rimbaud, à la Gare de l’Est, mais aussi “Utopic Théâtre” d’Alexa Brunet, Prix SAIF-Les femmes s’exposent 2021, à La Maison des photographes-UPP, ainsi que des expositions d’Alain Massé, de Sandra Matamoros, de Hervé Guibert… Le travail des douze lauréats de l’appel à candidatures de cette édition 2021 est présenté au jardin Villemin. Des projections, des rencontres avec les artistes, des signatures et des lectures de portfolios sont également prévues, le tout accessible gratuitement!

Paris Xe.

Autoportrait pour la série “African Spirits”, 2008.
© Samuel Fosso / Courtesy of Jean-Marc Patras, Paris.

RÉTROSPECTIVE SAMUEL FOSSO
du 10 novembre 2021 au 13 mars 2022

C’est un retour sur le parcours d’une figure majeure de l’art africain, de 1970 à aujourd’hui, que propose cette exposition d’envergure. S’inscrivant dans la tradition de la photographie de studio, vivace sur le continent, Samuel Fosso a majoritairement travaillé le portrait et cherché à réinventer ce genre à travers ses autoportraits. Tel un acteur de cinéma, il incarne des icônes multiples pour interroger notre monde et nos représentations. L’accrochage dévoile également des séries d’autoportraits qui s’inscrivent dans une démarche autobiographique et intimiste: une manière pour lui d’exister et de revendiquer sa présence sociale. Une rétrospective à ne pas rater, que Samuel Fosso dédie à la mémoire du critique d’art et commissaire d’exposition Okwui Enwezor.

Maison européenne de la photographie, Paris IVe.

Et aussi, et ailleurs…